La plateforme Maghribcom La plateforme Maghribcom

Afin de faciliter l'information relative à la mobilisation des compétences marocaines à l'étranger, le Ministère Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la Migration a mis en place une plateforme Web ciblant de façon prioritaire la communauté marocaine expatriée qualifiée. Il s'agit notamment de rassembler sur la même plateforme les informations relatives aux plans et programmes nationaux en œuvre au Maroc, aux opportunités d'affaires et d'investissements, au programme de mobilisation de compétences mis en œuvre par le MCMRE en partenariat avec les différents acteurs nationaux, les pays d'accueil et les réseaux de compétences.

Cette plateforme permet également l'accès facile aux guides pratiques et aux annuaires thématiques ou géographiques élaborés par le Ministère et ses partenaires. 

Actualités Actualités

Houda Chaloun, voyage jusqu'au bout...du monde

Houda Chaloun, voyage jusqu'au bout...du monde

Panama City- Jeune, instruite et pleine de vitalité et d'entrain, Houda Chaloun est aussi une globe-trotteuse jusqu'à l'os, qui caressait depuis son jeune âge le rêve de faire un tour du monde en moins d'un an, avant de retourner au bercail et reprendre de nouveau le train de sa vie aussi bien personnelle que professionnelle. L'idée d'entamer ce périple germait depuis longtemps dans l'imaginaire de cette ingénieure informatique, native d'El Jadida. Il prenait de l'ampleur à mesure qu'elle grandissait en observant l'immensité de l'Atlantique, et que les questions se bousculaient dans sa tête sur les frontières de ce monde. Mais la question de passer à l'acte ressurgit "subitement" un beau jour de septembre, confie-t-elle à la MAP, lors de son passage au Panama, sa troisième escale en Amérique centrale. Mais ce ne fut aucunement une décision prise sur un coup de tête, puisque sa mise à exécution a pris neuf mois de préparatifs, signale-t-elle. Et puis vint le jour J. Le 28 juin dernier, Houda prit son courage à deux mains, avec la détermination de commencer son aventure. Après une courte escale à Miami aux Etats-Unis, elle se dirigea vers le Nicaragua, première étape effective de son expédition, qui devrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'année en cours. "Le continent de départ était très clair dans mon esprit, l'Amérique Latine", affirme-t-elle. "Pour éviter toute hésitation, j'ai encore suivi mon intuition et choisi juste en regardant une carte: Le Nicaragua, un pays pauvre où les touristes ne se comptent pas en millions en raison des préjugés qu'ils ont sur le pays, résultat du passé sanglant fait de longues années de guerre civile", explique-t-elle. Au Costa Rica, deuxième escale de son périple, Houda a décidé de s'approcher plus de la population locale qui ne connaît le Maroc que très superficiellement, mais qui fait montre d'un intérêt particulier vis-à-vis de sa culture et de ses us et coutumes, surtout les fans du football qui ont été subjugués par la belle prestation du Raja de Casablanca lors du Mondialito 2013. Lors de son séjour au Costa Rica, la jeune globe-trotteuse a noté dans son blog que ce pays, le plus développé d'Amérique centrale, table beaucoup sur ses atouts naturels pour promouvoir le secteur touristique à la faveur d'un riche "portefeuille" qui compte pas moins de 26 parcs nationaux. Le périple de Houda l'emmena par la suite à l'ancienne "médina" de Panama, d'où elle mit le cap sur l'archipel San Blas, constitué de plus de 350 îles autonomes peuplées depuis la nuit des temps par des Kunas Yala, dont la culture millénaire est connue pour sa richesse et sa diversité. Laissant derrière elle la superbe beauté paradisiaque des îles San Blas, Houda prit le large dans un périple de cinq jours avant de jeter l'ancre en Colombie, dans le cadre de l'étape Amérique latine de son expédition, qui l'emmènera aussi en Equateur, au Pérou, en Bolivie, au Chili et en Argentine, avant de faire escale à Ushuaia, point de la terre ferme le plus austral de la planète. S'en suivra un passage au pôle sud, puis un arrêt en Australie. Ensuite, Houda passera par les pays d'Asie du sud-est avant de rebrousser chemin vers le Maroc, concluant ainsi un voyage dont les observations, remarques, constatations et toute autre réflexion seront publiées sur son blog "moroccannomad.com". Malgré quelques ennuis, majoritairement bénins, Houda affirme n'avoir pas eu de gros problèmes jusqu'à présent, car, ajoute-t-elle, elle croit en "l'aventure prudente". Pas question donc d'aller dans des endroits risqués ou d'arriver tard le soir dans une nouvelle ville. Refusant de verser dans de prétentions vaniteuses sur un quelconque "message" qu'elle entend passer à travers son voyage, Houda souligne simplement son envie ardente d'aller à la rencontre de l'autre, à travers un échange de cultures ou de confidences personnelles ou juste d'un sourire. "Je n'ai aucune prétention de véhiculer quoi que ce soit mais juste l'ambition d'être moi-même, entière, sincère et ouverte", a-t-elle poursuivi. Au-delà de sa dimension géographique, ce périple, conclut Houda Chaloun, est une véritable occasion pour se redécouvrir soi-même, en tentant de dénicher un dénominateur commun entre l'homme et la nature, un point de rencontre entre des rêves et des valeurs, loin de l'anxiété et le vacarme qui peuvent marquer le quotidien d'une vie devenue monotone.

Houda Chaloun: La jeune globe-trotteuse marocaine

Dix millions de dollars investis dans une unité frigorifique agro-alimentaire sur Tanger Med

Une unité frigorifique agro-alimentaire sur Tanger Med

Le projet d'investissement porté par des investisseurs espagnols marocains, et américains servira au stockage et conditionnement de fruits et légumes ouproduits de la mer pour l'exportation, vers l'Europe ou es Etats-Unis. Une nouvelle infrastructure agro-alimentaire pour Medhub, la zone franche logistique du port de Tanger Med.TMSA, l'Agence Spéciale Tanger Méditerranée qui gère notamment le développement de la zone portuaire a en effet indiqué fin juillet la réalisation prochaine sur le site d'un investissement dans une vaste unité de froid agro-alimentaire. Dénommé Atlas Cold Port (ou Frio Puerto Tanger SA), le projet est porté par des investisseurs espagnols (Frio Puerto), marocains (Yacout investissement) et américains (Lixia Capsia). Dans la configuration prévue, il consistera en la construction d'une vaste chambre froide de 6 600m2 sur Medhub vouée aux fruits et légumes et produits de la mer. Le coût de l'investissement devrait totaliser à terme 10 millions de dollars sur cette zone où sont déjà implanté une cinquantaine de logisticiens (Geodis...), entreprises (Makita..) ou sociétés de services. Cette unité frigorifique de dernière génération permettra « le stockage, la conservation, l'étiquetage, l'emballage, ainsi qu'une transformation légère des produits ». Elle aura une capacité de stockage de 40 000 tonnes avec la création à la clé de 55 emplois. Le projet constituera « une opportunité pour les exportateurs marocains de fruits et légumes, et des produits de la mer de bénéficier d'une structure moderne leur permettant d'exporter selon les standards internationaux leur production partout dans le monde et ceci grâce, notamment, à une connexion directe du port Tanger Med à plus de 140 ports dans 60 pays », indique dans un communiqué TMSA. A noter que ce projet a été instruit par la coopération américaine (USAID) dans le cadre de son programme MEC (Morocco Economic Competitiveness). Selon Lixia Capsia, un des partenaires américains du projet, Atlas Cold Port vient même de recevoir le 20 août l'approbation d'une garantie de crédit de 7 millions de dollars sur dix ans du comité des crédits d'USAID Credit Authority. L'infrastructure permettra selon TMSA de « faciliter l'export et l'accès des produits agricoles au marché américain, notamment en permettant aux organismes officiels d'effectuer les contrôles réglementaires à partir du Maroc ». Medhub en bref Filiale à 100% de l'agence publique TMSA, Medhub est l'aménageur développeur et gestionnaire de la Zone Franche Logistique de Tanger Med. Directement connectée aux quais, Medhub s'étendra à terme sur 250 ha (50 ha dans la première phase) et cible les activités logistiques à valeur ajoutée de groupage, de distribution et d'approvisionnement internationales. Selon TMSA, elle vise trois types de clients principaux : les opérateurs logistiques, les industriels réalisant des activités de logistique pour leur compte propre, et les distributeurs multinationaux. Parmi les entreprises déjà installées, on compte notamment le groupe japonais d'outillage Makita qui dispose depuis 2010 d'une plateforme logistique et de distribution pour l'Afrique.

Projet d'envergure sur Tanger Med

Forum Maroc-Guinée Des projets concrets d’investissement sont au programme

Forum Maroc-Guinée Des projets concrets d'investissement sont au programme

Des ateliers sectoriels et des rencontres B to B ponctueront la rencontre qui verra la participation d'une centaine d'opérateurs guinéens. Le Forum Economique Maroco-Guinéen approche à grands pas. Organisé par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) le 9 septembre prochain à Casablanca, l'événement sera l'occasion de présenter les opportunités d'investissements et de co-investissements entre le Maroc et la Guinée, et connaîtra la présentation de projets concrets publics et privés projetés par l'Etat et les opérateurs Guinéens. Des ateliers sectoriels et des rencontres B to B ponctueront ainsi la rencontre qui verra la participation d'une centaine d'opérateurs guinéens ainsi que plusieurs ministres et membres du gouvernement, qui aborderont plusieurs thèmes comme : l'Agriculture, la Pêche et l'Elevage, le Transport et les Infrastructures, l'Immobilier et l'Aménagement du Territoire, l'Eau, l'Energie et les Mines, le Commerce, l'Industrie et l'Industrie Pharmaceutique, le Tourisme et l'Artisanat, les Services Financiers… Rappelons que le Forum, organisé sous le thème : «Cap Guinée : une économie à construire, des opportunités à saisir», sera présidé par Miriem Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM et son homologue guinéen, Ismael Keita.

Forum Maroc-Guinée

France: Deux ministres françaises d’origine marocaine au sein du gouvernement Valls

Deux ministres d'origines marocaines au sein du gouvernement Valls

Deux responsables françaises d'origine marocaine ont été nommées le 26 août 2014 au sein du gouvernement socialiste français qui remanié du premier ministre Manuel Valls. Il s'agit du troisième remaniement du gouvernement socialiste depuis l'élection du président François Hollande. Mme Najat Vallaud Belkacem (37 ans) membre du gouvernement depuis l'élection du président socialiste M.François Hollande, a été promue en devenant la première femme de l'histoire à occuper le portefeuille de ministre de l'éducation nationale. Auparavant elle avait été chargée du droit des femmes, puis nommée dans un ministère élargi à la ville, à la jeunesse et aux sports. Mme Myriam El Khomri (36 ans), secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville dans le gouvernement resserré de manuel Valls, bien que moins connue que sa collègue, était la maire adjointe de Paris en charge de la politique de la ville auprès d'Anne Hidalgo, l'actuelle maire de Paris. Myriam El Khomri avait été la porte-parole de la maire de Paris durant les dernières municipales et adjointe de l'ancien maire de Paris, M.Bertrand Delanoë dès 2008 où elle était chargée de la protection de l'enfance et des questions liées à la sécurité. La jeune femme est loin d'être une nouvelle venue en politique puisque Daniel Vaillant, l'un des cadors du parti socialiste, l'avait pris sous son aile, dès les débuts des années 2000.

Deux ministres françaises d'origine marocaine au sein du gouvernement Valls

MRE: Les compétences marocaines échappent toujours

MRE: Les compétences marocaines échappent toujours

Près de 18 pc des étudiants marocains, diplômés des instituts nationaux et des facultés de médecine, intègrent les marchés de travail étrangers notamment nord-américain et européen, a souligné, vendredi à Casablanca, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique S'exprimant à l'ouverture de la 23è édition du Forum international de l'étudiant, le ministre a indiqué que l'université marocaine, en pleine mutation et en quête de modernisation pour mieux répondre à la diversité grandissante des besoins du marché en matière de connaissances et de qualifications, n'a rien à envier aux universités étrangères, relevant toutefois un certain nombre de lacunes, notamment au niveau de la qualité de la formation dispensée et des capacités d'accueil. Après avoir insisté sur l'importance de promouvoir la qualité de l'enseignement et de la formation professionnelle comme éléments déterminants pour stimuler la croissance économique du Royaume et développer sa compétitivité, M. Daoudi a noté que plusieurs actions ont été entreprises dans ce sens et que d'autres ne tarderont pas à venir, en vue d'apporter des solutions efficaces et des réponses adéquates à ces problématiques. Le nombre d'étudiants au Maroc ne dépasse pas les 615.000, a-t-il relevé, jugeant ce chiffre "très faible" en comparaison avec la population estimée à 35 millions d'habitants, mais aussi en comparaison avec d'autres pays tels que l'Iran où le nombre des étudiants avoisine les 5 millions, ou en encore la Corée avec 3,5 millions d'étudiants. "L'université joue aujourd'hui le rôle de locomotive du développement, du progrès et de la société du savoir, et il nous incombe de la doter en compétences, humaines et techniques, nécessaires pour améliorer la qualité de l'offre de formation et la rapprocher des citoyens", a ajouté le ministre. De son côté, le ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Abdelâdim El Guerrouj, a fait savoir que la réforme des systèmes de l'éducation et de la formation professionnelle ne peut être envisagée que dans un cadre global, dans la mesure où cette réforme doit toucher différents aspects de ces systèmes, notamment la qualité de l'enseignement et des formateurs. Dans cette approche systémique, il y a des éléments fondamentaux qu'on doit prendre en compte, en l'occurrence l'orientation et l'information, car, a-t-il expliqué, "quelle que soit la qualité de l'enseignement dispensé, si l'étudiant, arrivé au stade fatidique où il doit faire des choix quant à son parcours, sa vocation et sa projection dans le futur, rate cette l'étape décisive qui est l'orientation, c'est tout son parcours qui peut être mis en cause". M. Guerrouj a mis en avant dans ce cadre l'importance d'une implication, à tous les niveaux, de toutes les composantes de la société et des différentes parties prenantes (pouvoirs publics, opérateurs privés et parents d'élèves), dans la définition des choix opportuns. "L'évolution des technologies de l'information a induit de profonds changements dans notre société, notre éducation, notre savoir et notre accès aux savoirs", a relevé, pour sa part, Mohsin Berrada, président du Groupe de l'étudiant marocain, organisateur de l'événement, ajoutant que l'enseignement devient aujourd'hui le pilier de la compétitivité imposant avec acuité un impératif de qualité. Vecteur de communication qui informe d'une façon structurée sur tous les aspects du système de formation et sur le degré de confiance des étudiants dans leurs résultats et dans leur futur, le Groupe de l'étudiant marocain œuvre depuis 29 ans pour développer l'enseignement national et valoriser le capital humain, perçu comme la plus grande richesse nationale, a-t-il ajouté. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette 23ème édition du Forum se poursuivra jusqu'au 27 courant et connaîtra la participation de plus de 750 exposants, nationaux et étrangers venus notamment de l'Allemagne, du Canada, des Emirats Arabes Unis, de la France, de la Russie et de la Turquie. Evénement phare du monde de l'éducation et de la formation à l'échelle continentale, cette manifestation constitue un repère incontournable en matière d'orientation des lycéens et étudiants, ainsi que pour les parents, pour découvrir toutes les possibilités d'études aussi bien au Maroc qu'à l'étranger. Pas moins de 300.000 visiteurs sont attendus lors de cette édition qui intervient dans un contexte marqué par une prise de conscience collective de l'urgente nécessité d'élever l'éducation et l'enseignement dans notre pays au rang de levier de promotion des compétences, devant accompagner la dynamique socioéconomique au Royaume. De par son approche fédératrice des principales composantes du secteur, cette véritable plateforme d'information, d'échange et de dialogue autour de l'offre de formation en matière d'enseignement supérieur et de formation professionnelle, tentera d'apporter une réponse exhaustive aux besoins des visiteurs en décortiquant notamment cursus, filières, débouchés, bourses et solutions de financement, pour un choix efficient et raisonné de l'avenir scolaire et professionnel des jeunes élèves et étudiants marocains. Ministères, offices, académies régionales de l'éducation et de la formation, universités, écoles d'ingénieurs, écoles de formation des cadres, écoles supérieures et professionnelles, publiques et privées, nationales et étrangères, en plus des associations de conseillers en orientations et des associations des parents, prennent part à cet événement qui vise à promouvoir l'information pour favoriser une meilleure orientation des jeunes. Ce Forum est aussi un espace de conférences-débats qui réunit pédagogues, professionnels et décideurs du monde de l'éducation et de la formation-emploi, pour discuter de thématiques en rapport avec l'actualité du secteur.

Les compétences marocaines échappent toujours

Investissements : L'Organisation japonaise du commerce extérieur s'installe à Casablanca

Investissements : L'Organisation japonaise du commerce extérieur s'installe à Casablanca

La création de cette représentation a été annoncée en juin 2013 lors d'une visite de travail d'Abdelkader Amara au Japon, lorsqu'il était à l'époque ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies. JETRO, l'Organisation japonaise du commerce extérieur dont l'action porte notamment sur la promotion des échanges commerciaux et des investissements, le transfert des technologies et la formation, ouvre bientôt une antenne à Casablanca. Celle-ci va permettre de booster l'investissement japonais au Maroc et de renforcer les relations de la coopération maroco-nipponne déjà établies, mais aussi de renforcer le réseau international de JETRO constitué de 71 bureaux. Rappelons que la coopération avec le Maroc, a été scellée en 2002 par la signature d'un mémorandum d'entente entre l'organisation et le gouvernement marocain, et que la création de cette représentation a été annoncée en juin 2013 lors d'une visite de travail de Abdelkader Amara au Japon, à l'époque où il était ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies. Par ailleurs, le président de la JETRO, Satoshi Miyamoto, a rencontré, lundi à Rabat, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaida, et ont évoqué les moyens de renforcer la coopération entre les opérateurs économiques marocains et japonais. Aussi, un Forum économique Japon-Pays arabes est prévu les 15 et 16 décembre prochain à Marrakech, avec la participation d'entreprises japonaises, marocaines et d'autres pays arabes.

L'Organisation japonaise du commerce extérieur s'installe à Casablanca

Researcher Links Le British Council lance l'appel à candidature pour les bourses

Belle opportunité pour les jeunes chercheurs marocains

Les propositions sont acceptées dans plusieurs disciplines incluant les sciences naturelles, sciences sociales, arts et sciences humaines. C'est une belle opportunité qui s'offre aux jeunes chercheurs marocains en début de carrière. Le British Council vient en effet de lancer l'initiative «Researcher links» au Maroc, en partenariat avec le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique - CNRST, dans le but est de permettre aux chercheurs d'obtenir une bourse de voyage. «L'objectif est de fournir une aide financière aux chercheurs en début de carrière afin de passer jusqu'à trois mois au Royaume-Uni en vue d'améliorer et de renforcer les liens pour une collaboration future, de construire une capacité de recherche dans les économies émergentes et de développer les opportunités de carrière du chercheur», explique-t-on auprès de l'organisme britannique. L'appel à candidature est donc ouvert dans plusieurs disciplines incluant les sciences naturelles, sciences sociales, arts et sciences humaines, et la date limite de dépôt de dossier est prévue le 30 septembre 2014. Le but de cette initiative, qui touche le Royaume-Uni et 18 autres pays, dont le Maroc, est également d'encourager la collaboration internationale entre les jeunes chercheurs pour interagir, apprendre les uns des autres et explorer les possibilités pour établir des collaborations de recherche à long terme. «Il s'est avéré que la collaboration internationale améliore la qualité de la recherche et les chercheurs internationaux ont également une plus grande productivité. Le Royaume-Uni est un leader mondial dans la recherche aujourd'hui, mais afin de conserver sa position de leader et garder ses meilleures têtes, il doit s'ouvrir à l'international, et échanger des idées pour relever les grands défis communs de notre avenir. D'ailleurs, une plus grande collaboration crée plus d'avantages mutuels», déclare Dr Jo Beall, Directeur du British Council de l'Éducation et de la Société.

Le British Council lance l'appel à candidature pour les bourses

Conjoncture L'Office des Changes analyse les sept premiers mois de 2014

Conjoncture L'Office des Changes analyse les sept premiers mois de 2014

Le flux des investissements directs étrangers (IDE) baisse de 15%, soit 2 MMDH à fin juillet 2014 contre 33,1 milliards un an auparavant. Au terme de l'actuel exercice, les résultats préliminaires des échanges extérieurs indiquent une hausse des transactions commerciales de 4,9% ou +16,6 MMDH, c'est ce qui ressort des principaux indicateurs d'activité macro-économique publiés par l'Office des Changes, au titre des sept premiers mois de l'année en cours. Ainsi entre le 1er janvier et le 31 juillet 2014, les importations augmentent de 3,5%, après avoir augmenté de 4,8%. «Tous les groupes de produits, à l'exception des produits bruts, ont enregistré un ralentissement du rythme de leur croissance, surtout pour les produits finis de consommation (7,1% contre 10,2%) et les produits alimentaires (+18,8% contre 20,2%)», précise la note de l'Office. Concernant les exportations, elles enregistrent une progression de 8%. Une évolution liée, selon la même source, aux bons résultats des exportations de tous les secteurs, excepté les ventes de phosphates et dérivés qui, enregistrent une baisse de 6,5% ou -1,5 MMDH, malgré leur reprise les deux derniers mois. «Le déficit commercial, quant à lui, demeure relativement stable, soit : -116,7 MMDH contre -117,4 MMDH ; tandis que le taux de couverture s'améliore de 2,1 points : 50,2% contre 48,1% un an auparavant», explique l'Office. Par ailleurs, on apprend, selon la note des indicateurs d'activité macro-économique, que le flux des investissements directs étrangers (IDE) baisse de 15%, soit 2 MMDH à fin juillet 2014 contre 33,1 milliards un an auparavant. Cependant, les recettes touristiques progressent notablement, ce qui représente 30,9 MMDH contre 29,7 milliards à fin juillet 2013, soit +4,3% ou +1,3 MMDH ; alors que de leur côté, les recettes MRE demeurent quasiment stables, se situant à 33,2 MMDH à fin juillet 2014 contre 33,1 milliards un an auparavant.

Analyse économique des sept premiers mois

Maroc Numeric Cluster L'appel à projets est lancé pour Mobile Monday Maroc

Maroc Numeric Cluster L'appel à projets est lancé pour Mobile Monday Maroc

Les amateurs du développement sur mobile sont invités à déposer leurs projets pour les trois prochaines éditions. Mobile Monday Maroc (MoMo Maroc), le rendez-vous des développeurs mobiles au Maroc est de retour pour trois nouvelles éditions. En effet, Maroc Numeric Cluster revient au second semestre de 2014 et lance un appel aux porteurs de projets et les développeurs d'applications. Une occasion s'offre à eux pour présenter leurs prototypes, gagner en visibilité et recueillir les réactions de la centaine de personnes qui font le déplacement à chaque événement, en d'autres termes, récolter un maximum de retours et bénéficier de la publicité qui accompagne cette manifestation. «Les porteurs de projets souhaitant participer aux trois prochains MoMo Maroc sont invités à envoyer leurs candidatures, concernant les projets qui devront être directement liés aux thématiques des trois prochaines éditions», indique Maroc Numeric Cluster dans un communiqué. Trois thématiques ont été retenues pour ces éditions, à savoir : le M-Banking / M-Payment, le Mobile en Enterprise et l'Internet des Objets (Internet of Things). La prochaine conférence dédiée au M-Banking / M-Payment, aura lieu le 15 septembre et sera suivie de deux autres rendez-vous en novembre 2014 puis en décembre 2014. Rappelons, par ailleurs, que Maroc Numeric Cluster a organisé le premier MoMo Maroc de l'année 2014 sous le thème de la Gamification, le 16 juin dernier à Casablanca. Une rencontre qui a réuni une centaine de personnes pour parler de l'industrie du mobile au Maroc, partager leurs expériences et explorer de nouvelles formes de collaboration entre professionnels.

Mobile Monday Maroc

أزيد من 180 ألف مغربي مسجلون في الضمان الاجتماعي بإسبانيا

أزيد من 180 ألف مغربي مسجلون في الضمان الاجتماعي بإسبانيا

ذكرت إحصائيات رسمية إسبانية، أن عدد المغاربة المسجلين بالضمان الاجتماعي في هذا البلد، بلغت إلى غاية متم يوليوز 2014، 180 ألف و813 منخرطا . وأوضحت وزارة الشغل والضمان الاجتماعي الإسبانية، في بلاغ لها، تداولته وكالة المغرب العربي للانباء، أن المغاربة لا زالوا يحتلون المرتبة الأولى من حيث عدد العمال الأجانب من خارج الاتحاد الأوروبي المسجلين في الضمان الاجتماعي بإسبانيا. وأضاف المصدر ذاته أن الصينيين جاؤوا في المرتبة الثانية، بما مجموعه 91 ألف و77 منخرطا، متبوعين بالإكوادوريين، ب 78 ألفا و798 منخرطا، ثم البوليفيين ب64 ألفا و751 منخرطا. وتابع أن سوق الشغل في إسبانيا سجل إلى غاية متم يوليوز الماضي تراجعا طفيفا قدره 0,55 بالمائة في عدد العمال المهاجرين المسجلين في الضمان الاجتماعي، وبلغ عددهم مليون و600 ألف و764 عاملا . يذكر أن عدد المغاربة المقيمين بإسبانيا بشكل قانوني بلغ إلى غاية فاتح يناير 2014 بلغ حوالي 714 ألفا و221 شخصا، بحسب آخر الأرقام التي نشرها المعهد الوطني الإسباني للإحصاء.

أزيد من 180 ألف مغربي مسجلون في الضمان الاجتماعي بإسبانيا

ناشطة أعمال مغربية تطمح لاستفادة المغرب من تجربة الأتراك

ناشطة أعمال مغربية تطمح لاستفادة المغرب من تجربة الأتراك

تعرف فاطمة الزهراء الركيبي كناشطة في مجال الأعمال في تركيا، خاصة بإزمير، حيث استطاعت أن تستثمر تجربتها في حضور والمشاركة في مؤتمرات وطنية ودولية بالمغرب وخارجه، من أجل تنظيم ملتقيات عالية المستوى في تركيا رفقة جمعية عربية تركية، في مجالات تتنوع بين البناء والغذاء والصناعة والزراعة، حيث يحضرها مسؤولون وسفراء ووزراء عرب وأتراك، إلى جانب رجال ونساء الأعمال. تقول الركيبي، التي تنحدر من منطقة تامصلوحت نواحي مراكش، إنها بدأت مغامرتها مع مجال الأعمال بتركيا أوائل عام 2013، مع جمعية "رجال الأعمال الأتراك العرب" (توراب)، ضمن شركة تهتم بتنظيم معارض دولية كل سنة تدعى "تراب إكسبو"، تمكنت خلالها من الحصول على خبرة تنظيمية في مجالات العلاقات العامة والتسويق للمؤتمرات والفعاليات التجارية المرافقة واللاحقة لتلك المعارض. فكرة ولوج مجال المعارض الدولية بدأت تراود الركيبي التي تحدثت لهسبريس عن تجربتها في حوار خاص، حين كانت تشارك في مجموعة فعاليات ومؤتمرات وطنية ودولية تقام داخل وخارج المغرب، "ما شكل لدي الرغبة والحافز للتعرف على ماهية أصول العمل ضمن فريق تنظيمي لتلك المؤتمرات". وعلاقة بنشاطها الحالي في تركيا رفقة جمعية "توراب"، تشغل فاطمة الزهراء مديرة العلاقات العربية التركية في مكتب الجمعية، مضيفة أن من أبرز الفعاليات التي ساهمت في تنظيمها مؤتمر الغذاء وتكنولوجيا الصناعات الغذائية الأول، شهر نونبر 2013، بمنطقة تششمة إزمير، "شارك فيه ما يزيد عن 500 شركة عربية من ضمنهم 70 شركة مغربية و150 شركة تركية عارضة لمنتوجتها .. استفادت مجموعة شركات مغربية من الحصول على وكالات لعدة منتوجات غذائية تركية". إضافة إلى ذلك ساهمت الركيبي في المؤتمر العربي التركي الأول "مستلزمات البناء وتكنولوجيا التطوير الانشائي"، في إزمير أيضا، شهر ماي الماضي، "تمكن المغاربة من إبرام عدة شراكات مع شركات تركية وأيضا عربية"، مشيرة أن "توراب" تستعد لتنظين النسخة الثانية من مؤتمر "الغذاء"، خلال الفترة ما بين 1 إلى 4 دجنبر 2014، بمشاركة أكثر من 500 شركة عربية و200 شركة تركية عارضة لمنتوجاتها. وتزيد فاطمة الزهراء توضيحا عن القادم من المؤتمرات العربية التركية، بأن المؤتمر الثاني الخاص بالغذاء وتكنولوجيا الصناعات الغذائية والزراعية يستلزم منهم التحضير بشكل عال ومتسارع، حيث يجرى الاتصال والتواصل مع السفارات والوزارات والغرف التجارية، وكذا الاتحادات والجمعيات والشركات مشيرة إلى أن محاور الملتقى تشمل لقاءات ثنائية بين الشركات العربية والتركية، وأيضا العربية فيما بينها. وتوضح المتحدثة أن الموعد سيعرف إطلاق "مبادرة الاستثمار العربي التركي" في مجال الزراعة، بغرض تشجيع الاستثمارات بين البلدان العربية وتركيا، فيما لم تخف رغبتها في أن يتم تنظيم مؤتمر البناء الثاني بالمغرب، "نأمل من الجهات الرسمية تقديم الدعم لتشجيع هذا الحدث الذي سيكون اشعاعا للاقتصاد المغربي". من هنا، هل يمكن اعتبار تجربة المخطط الأخضر المغربي، الخاص بالفلاحة، من المشاريع التي يمكن أن تحوز إعجاب الأتراك والعرب، خلال مؤتمركم القادم؟ تجيب الركيبي بالقول إن المبادرة المذكورة حول الاستثمار العربي التركي في المجال الزراعي ستتيح طرح فكرة المخطط أمام المستثمرين، "نأمل توسيع وتطبيق هذا المخطط على المهتمين". ولم تحجب فاطمة الزهراء الركيبي تفاؤلها من قدرة المغرب في معادلة ميزانه التجاري مع تركيا من خلال مشاريع كالمخطط الأخضر، "لا نستطيع أن نجزم إلا عند ظهور نتائج ملموسة على أض الواقع وبالتالي نتوقع نجاحها في البدان الاخرى"، مشددة في سياق ذلك أن المغرب يتمتع بمؤهلات تجعله يتقدم على الميزان التجاري التركي "إن تم استغلالها بشكل صحيح". ما أهمّ حلم مشروع يراودك لتحقيقه بالمغرب؟، سؤال طرحناه على الركيبي، التي أجابت بالقول "أحلم أن أرسخ ما اكتسبته في أعمالي السابقة والحالية في تنظيم المؤتمرات والعلاقات الدولية، بأن اقدم وأدير مشروع يتسم بالطابع الدولي للتعريف ببلدي المغرب وعظمة حضارته وتاريخه العريق وحاضره المجيد"، موضحة بإصرار أن حلمها سيتم إنجازه عن طريق مؤتمرات ومعارض تهتم بالمجالات السياحية التنموية والاجتماعية الموجودة في المغرب، "لتعكس إشعاعا لبلدي الحبيب".

ناشطة أعمال مغربية تطمح لاستفادة المغرب من تجربة الأتراك

سيدي سليمان.. مغربية مرشحة للقب أحسن طبيبة عربية في العالم (صور)

سيدي سليمان.. مغربية مرشحة للقب أحسن طبيبة عربية في العالم

زارت رجاء الغانمي، أول مغربية مرشحة لنيل جائزة العلوم 2014 في بريطانيا، والتي تمنحها مجموعة العرب، أخيرا، دار الولادة في مستشفى سيدي سليمان. الزيارة جاءت في إطار أنشطتها التضامنية، بدعم من شركة funika home، حيث انتقل وفد من الجمعية الوطنية للأطباء المراقبين إلى المستشفى. وجدير بالذكر، أن د.رجاء غانمي طبيبة خريجة كلية الطب والصيدلة في الرباط، وهي أول طبيبة عربية تشارك في هذه المسابقة.

سيدي سليمان.. مغربية مرشحة للقب أحسن طبيبة عربية في العالم

L'emploi au Maroc : bons profils, perles rares

L'emploi au Maroc : bons profils, perles rares

L'Usine Nouvelle publie une série d'articles pour faire le point sur l'aéronautique marocaine. Ce dossier a été publié dans le supplément de L'Usine Nouvelle paru le 26 juin consacré à l'économie marocaine et intitulé "Le défi aéronautique." Aujourd'hui, l'épineux dossier du recrutement. Une économie en développement, un chômage élevé, une absence de compétences… Les ressources humaines sont un enjeu clé pour les industriels marocains, qui doivent intégrer la formation à tout plan d'embauche. DE GRANDS PROJETS COMME LE TGV, LE PORT DE TANGER MED II OU LE PARC ÉOLIEN DE TARFAYA, L'ÉMERGENCE DE L'AÉRONAUTIQUE, LE BOOM DE L'AUTOMOBILE… L'effervescence du royaume ces dernières années a créé un appel d'air sur le marché du travail. Sans épuiser les rangs des chômeurs. En zone urbaine, le taux de chômage officiel s'élève à 14%. De fait, la main-d'œuvre peu qualifiée ne manque pas. "Chaque matin, des gens attendent à la porte de nos centres, espérant un emploi", témoigne Saïd Zniber, le directeur de Pizzorno Environnement Maroc. Cette entreprise de 2 000 salariés collecte les déchets dans 11 villes marocaines, dont Marrakech, et gère le plus grand centre d'enfouissement technique du pays, à Rabat. Comme souvent dans les économies émergentes, dès qu'il s'agit de main-d'œuvre qualifiée c'est une autre affaire. Les géants comme Renault, Bombardier, Sumitomo, mais aussi les ETI comme Snop ou Bontaz… Toutes ces entreprises doivent accompagner leurs plans de recrutement de programmes de formation pour leurs opérateurs ou techniciens. Dans un pays où le système éducatif de base est souvent jugé médiocre, les pouvoirs publics font depuis quelques années un effort important en matière de formation professionnelle, surtout via l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). ANTICIPER LES BESOINS En dix ans, le nombre de stagiaires de cet organisme, qui dispense des formations allant de quelques semaines à deux ans, est passé de 92 000 à 320 000 dont un tiers dans l'industrie anticiper les besoins. À cela s'ajoutent quatre Instituts de formation aux métiers de l'industrie de l'automobile (Ifmia) et l'Institut des métiers de l'aéronautique (IMA) gérés par les professionnels de ces secteurs. Ainsi, depuis 2011, Renault a fait passer tout son personnel, soit un cumul de plus de 6 000 personnes, dans son Ifmia (géré en délégation) qui jouxte son usine de Tanger. Mais cela ne suffit pas toujours. Certains profils restent rares. Exemple chez Buzzichelli Maroc, un groupe de mécanique lourde de 1500 personnes : "Quand nous décrochons un gros contrat, nous devons recruter en nombre des ouvriers spécialisés au profil pointu, mais beaucoup d'entreprises sont dans ce cas au même moment. Dès lors, le salaire d'un bon soudeur peut exploser. Nous devons recruter des sénégalais, des turcs et même des indiens ou des philippins", relate Mohamed Chahid Slaoui, responsable RH de Buzzichelli dont 15 à 20 % des ouvriers sont étrangers. Pour pallier la pénurie de compétences lors de ces chantiers "coups de feu", la formation est primordiale. "L'OFPPT fait des efforts, mais devrait mieux anticiper. Il y a encore un problème de coordination", regrette-t-il. Lors de l'ouverture d'usines importantes, les industriels s'appuient souvent sur l'Anapec, l'agence pour l'emploi qui organise des présélections sur des milliers de postes. C'est ce qui a été mis en place pour le câblier japonais Yazaki qui prévoit de recruter 3 000 personnes dans son futur troisième site marocain, à Meknès. LA MOITIÉ DES NOUVEAUX EMPLOYÉS SONT PASSÉS PAR L'ANAPEC En 2012, près de la moitié des nouveaux employés sont passés par l'Anapec. À cela s'ajoute le rôle des agences d'intérim. Pour Souad Zandy, consultante senior chez Experis (ManPower) : "L'intérim cible les personnes qui ne sont pas parvenues à obtenir de CDI et qui sont généralement peu qualifiées. Nous répondons aux demandes des employeurs cherchant un grand nombre d'ouvriers sur une période déterminée comme pour les grands projets d'infrastructures ou les activités saisonnières." En matière de recrutement, le site rekrute.com est incontournable. Pour sa part, Viadeo, présent à Casablanca depuis 2012 et y développant une plate-forme en arabe, se targue de permettre aux recruteurs d'atteindre à la fois les cadres locaux et les marocains expatriés. Dans l'industrie, les postes les plus difficiles à pourvoir ne se situent pas parmi les ouvriers ni les cadres, mais concernent les professions intermédiaires mariant compétences techniques et managériales. "Sur ce genre de profil, nous incitons les employeurs à revoir leurs exigences et à définir leurs priorités. Ils doivent parfois renoncer à certaines compétences ou les former eux-mêmes", explique Souad Zandy, consultant au cabinet de recrutement Experis (Manpower) à Casablanca. UNE IMPORTANTE PÉNURIE DE CADRES Pizzorno affronte cette difficulté pour ses responsables d'exploitation. "Leur disponibilité est limitée. Les entreprises les débauchent mutuellement", note Saïd Zniber. Incapable de suivre la surenchère salariale, l'entreprise s'est prise en main. "En 2013, nous avons mené une formation et recruté trois responsables d'exploitation sur les six personnes formées", se félicite Youssef Saoudi, responsable des ressources humaines. Des recrues qu'il s'agit de choyer. "Nous organisons aussi des séminaires. Par exemple, l'an passé, il y a eu l'opération "team building" à Ifrane pour renforcer la cohésion de groupe et le sentiment d'appartenance", précise-t-il. Confronté aux mêmes difficultés, Buzzichelli peine à recruter en interne. "Il est difficile de trouver des employés prêts à prendre des responsabilités sans en référer en permanence à leur supérieur. Il y a là une dimension culturelle : dans la famille marocaine patriarcale, les décisions reviennent au père", regrette Mohamed Chahid Slaoui. Résultat : en deux ans, sur dix chantiers majeurs, Buzzichelli a dû recruter la moitié de ses chefs de projets à l'étranger, dont d'anciens expatriés marocains. De fait, les Marocains résidant à l'étranger voulant rentrer au pays après un parcours ou des études à l'étranger viennent, en partie, combler les manques de cadres. Quant aux profils de haut management… "Pour préparer la relève au sein du conseil de direction, je recherche sans cesse de forts potentiels que tout le monde s'arrache. Je dois recourir à des chasseurs de têtes", souligne Mohamed Chahid Slaoui. Il faut ensuite se donner les moyens d'éviter qu'ils ne partent vers une multinationale. "Nous offrons tout un package : mutuelle, retraite par capitalisation, indemnité de transport, bonus, et nous nous apprêtons à les intéresser au capital. L'ensemble peut constituer trois mois de salaire", précise-t-il. OCP, INWI, ATTIJARIWAFA, COSUMAR, LAFARGE MAROC… Les grandes entreprises du royaume se rassemblent quant à elles une fois par an, ...à Paris, lors du Forum Horizons Maroc. Objectif ? Chasser les talents à la source, celle des jeunes diplômés marocains formés dans les grandes écoles françaises. En janvier, la 18e édition à la Défense a rassemblé plus de 2 200 visiteurs, et une cinquantaine de contrats d'embauches ont même été signés.

L'emploi au Maroc : bons profils, perles rares

مؤسسات تدبير ملف الهجرة المغربية: المهام والاختصاصات

مؤسسات تدبير ملف الهجرة المغربية: المهام والاختصاصات

بمجرد تداول مفهوم الهجرة من منظور مؤسساتي يتضح بأن الدولة المغربية أولت اهتماما خاصا بهذا الملف نظرا لأهميته الاستراتيجية، من خلال نسيج مؤسساتي يطلع بمهمة الإحاطة بمختلف جوانب ملف الهجرة ومغاربة العالم، كل من موقعه وفق اختصاصات محددة لكل مؤسسة، قد تفتح قنوات للتنسيق بين مجموعة من المؤسسات بخصوص معالجة بعض القضايا؛ لكن النصوص التشريعية والقانونية لم تدع مجالا للتداخل أو التقاطع في المهام والاختصاصات بين مختلف المؤسسات المكلفة بتدبير ملف الهجرة. على الصعيد الحكومي باعتبارها الجهاز التنفيذي، أعطى الدستور المغربي لسنة 2011 للحكومة سلطة التداول في السياسات العمومية للدولة وكذا السياسات القطاعية وكذا مشاريع القوانين والمراسيم، وحدد من بين مهامها ضمان تنفيذ القوانين، كما وضع الإدارة تحت تصرفها (الفصل 89). من هذا المنطلق يشرف على ملف الهجرة ومغاربة العالم في الحكومة المغربية المعينة يوم 10 أكتوبر 2013 الوزارة المكلفة بالمغاربة المقيمين بالخارج وشؤون الهجرة باعتبارها الجهة المسؤولة عن وضع وتنفيذ سياسة الحكومة بشأن الجالية المغربية في الخارج. وقد حدد مرسوم رقم 2.14.192 الصادر في 4 أبريل 2014 المتعلق باختصاصات وتنظيم الوزارة المكلفة بالمغاربة المقيمين بالخارج وشؤون الهجرة، مهمة الوزارة في "إعداد وتنفيذ السياسة الحكومية المتعلقة بكل من المغاربة المقيمين في الخارج والمهاجرين بالمغرب بتنسيق مع القطاعات الوزارية والمؤسسات المعنية داخل المغرب وخارجه". كما خول نفس القانون إلى الوزارة القيام بمهام تقوية التضامن والنهوض بالعمل الاجتماعي لفائدة مغاربة العالم، والحفاظ على الهوية المغربية وتوطيدها؛ والحث والحرص على الارتقاء بالخدمات العمومية لصالح مغاربة العالم؛ وتيسير الاندماج في دول الإقامة؛ وتعبئة مغاربة العالم للمساهمة في الأوراش التنموية التي يعرفها المغرب؛ بالإضافة إلى مهام أخرى متعلقة بالمهاجرين واللاجئين في المغرب. مؤسسة الحسن الثاني للمغاربة المقيمين بالخارج من بين المؤسسات الفاعلة في تدبير ملف الهجرة ومغاربة العالم هناك مؤسسة الحسن الثاني للمغاربة المقيمين بالخارج. وتهدف هذه المؤسسة بحسب القانون رقم 89-19 المتعلق بإحداثها الى "ضمان استمرار العلاقات الأساسية التي تربطهم بوطنهم، والى مساعدتهم على تذليل الصعوبات التي تعترضهم بسبب اغترابهم". ومن أجل هذه الغاية أنيطت بالمؤسسة مجموعة من المهام في الميادين الثقافية والدينية والاجتماعية، أبرزها المساهمة في المصاريف المرتبطة بالتأطير وتملك المعدات اللازمة لتطوير أساليب التعليم الملقن للمغاربة المقيمين بالخارج ولأطفالهم، خاصة في مجالات اللغة العربية والثقافة القومية والتربية الدينية؛ و القيام عند الحاجة ببناء أو تملك وتجهيز المدارس والمراكز الاجتماعية الثقافية ومراكز قضاء العطل الخاصة بالمغاربة المقيمين بالخارج وعائلاتهم؛ و المساهمة في تحسين ظروف استقبال المغاربة المقيمين بالخارج العائدين إلى المغرب لقضاء عطلهم فيه. ومن بين المهام التي تطلع بها المؤسسة المحدثة سنة 1990، تنظيم مخيمات قضاء العطل والرحلات إلى المغرب لفائدة أبناء المغاربة المقيمين بالخارج، وتقديم مساعدة مالية إلى المحتاجين من المغاربة المقيمين بالخارج الذين لا يستفيدون من ضمان اجتماعي؛ وكذا تقديم مساعدة طبية أو قضائية أو المساعدتين معا إلى المحتاجين إليها من المغاربة المقيمين بالخارج، وتنظيم وتمويل مهرجانات ثقافية وفنية ورياضية لفائدة المغاربة المقيمين بالخارج". مجلس الجالية المغربية بالخارج في دجنبر من سنة 2007 تم إحداث مجلس الجالية المغربية بالخارج، كهيأة استشارية بجانب جلالة الملك " يتولى إبداء الرأي لدى جلالتنا الشريفة بخصوص شؤون الهجرة، ولاسيما القضايا التي تهم مواطنينا بالخارج" وفق المادة الأولى من ظهير الملكي رقم 1.07.08 الصادر بتاريخ 21 دجنبر 2007. وجاء في المهام العامة الواردة في ظهير التأسيس "...وتفعيلا لإرادتنا الراسخة في توثيق الأواصر المتينة، التي تربطهم ببلادهم؛ وتوطيدا لما قمنا به من جهود دؤوبة؛ وتجاوباً مع متطلبات النمو السريع والمتزايد للمغاربة بالمهجر بتوفير مؤسسات فعالة من خلال إحداث هيأة كفيلة بالنهوض بمهام التشاور والمساهمة في صياغة وبلورة السياسات المتعلقة بالهجرة وشؤون الجالية المغربية بالخارج". على هذا الأساس فإن مهمة مجلس الجالية المغربية بالخارج تتمثل في ضمان المتابعة والتقييم للسياسات العمومية للمملكة تجاه مواطنيها المهاجرين وتحسينها بهدف ضمان حقوقهم وتكثيف مشاركتهم في التنمية السياسية والاقتصادية والثقافية والاجتماعية للبلاد. وخولت المادة الثانية من ظهير إحداث مجلس الجالية المغربية بالخارج، للمؤسسة إبداء الرأي في المشاريع الأولية للنصوص التشريعية أو التنظيمية التي يتعلق موضوعها بشؤون الهجرة والقضايا التي تهم المغاربة المقيمين بالخارج؛ وكذا التوجهات الرئيسة للسياسات العمومية الكفيلة بضمان حفاظ المغاربة المقيمين بالخارج على روابط متينة مع هويتهم المغربية وخاصة فيما يتعلق بتعليم اللغات والتربية الدينية والنشاط الثقافي؛ والإجراءات الرامية إلى ضمان الحقوق والحفاظ على مصالح المغاربة المقيمين بالخارج، خاصة من يوجد منهم في وضعية صعبة أو هشة. بالإضافة إلى ذلك فقد أوكل للمجلس أيضا ابداء آرائه بخصوص الوسائل الهادفة إلى حث المواطنين المغاربة المقيمين بالخارج على المشاركة في المؤسسات ومختلف قطاعات الحياة على المستوى الوطني وتدعيم الأنشطة المنجزة لصالحهم؛ ووسائل تكثيف مشاركة المغاربة المقيمين بالخارج في تنمية قدرات بلدهم الأصل وفي مجهود التنمية البشرية المستدامة وتحديث المجتمع؛ وكذا تنمية الاستراتيجيات الحديثة للتواصل والتفاعل والتعاون مع بلدان الاستقبال على المستوى الثقافي والإنساني والاقتصادي. بالإضافة إلى هاته المؤسسات الفاعلة بشكل مباشر، كل واحدة من موقعها، في ملف الهجرة ومغاربة العالم وفق اختصاصات محددة، تحتل قضايا المغاربة المقيمين بالخارج موقعا في السياسات القطاعية للعديد من الوزارات والمؤسسات المغربية، نظرا للتنوع والتشابك الذي تتميز به إشكاليات الهجرة المغربية، هناك على سبيل المثال وزارة الشؤون الخارجية والتعاون، ووزارة الأوقاف والشؤون الإسلامية، ووزارة التربية الوطنية، ووزارة العدل والحريات، ووزارة التشغيل، بالإضافة إلى المجلس العلمي الأعلى، مؤسسة محمد الخامس للتضامن، مؤسسة الوسيط، المجلس الوطني لحقوق الإنسان...

مؤسسات تدبير ملف الهجرة المغربية: المهام والاختصاصات

سويسرا ترغب في مراجعة اتفاقيات دبلن المتعلقة باللجوء

سويسرا ترغب في مراجعة اتفاقيات دبلن المتعلقة باللجوء

عبرت الحكومة السويسرية يوم الخميس 7 غشت 2014 عن رغبتها في إعادة النظر في اتفاقيات دوبلن لمواجهة التدفق المتزايد لطالبي اللجوء المتدفقة عليها. واعتبرت وزيرة العدل السويسرية سيمونيطا سوماروكا أنه من المفيد إعادة النظر في اتفاقيات دبلن المتعلقة باللجوء والتي وإن كانت إطارا جيدا في السابق فيما يخص سياسات اللجوء إلا انها لم تأخذ بعين الاعتبار بعض الخصوصيات مثل ظرفية الأزمة الاقتصادية على سبيل المثال"، بحسب ما أوردته جريدة 20 دقيقة السويسرية. ودعت المسؤولة السويسرية إلى ضرورة التفكير بطريقة عقلانية في توزيع طالبي اللجوء علي أساس عدد السكان ووفقا للثروة الاقتصادية لكل بلد على حدى" و"لكن مثل هذه الحلول ليس من المرجح أن تجمع أغلبية الدول الموقعة لاتفاقية دوبلن".

سويسرا ترغب في مراجعة اتفاقيات دبلن المتعلقة باللجوء

Forum international du réseau syndical sur la migration méditerranéenne-subsaharienne

Forum international du réseau syndical sur la migration méditerranéenne-subsaharienne

Les travaux du Forum international du réseau syndical sur la migration méditerranéenne-subsaharienne ont pris fin récemment à Casablanca. La rencontre a été organisée trois jours durant par l'Union marocaine du travail (UMT) en partenariat avec la Confédération générale italienne du travail (CGIL), l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) et la fondation allemande Frederich Ebert Stiftung. Les travaux du forum ont été sanctionnés par la publication de la Déclaration de Casablanca qui constitue une étape historique du processus de négociations axé sur la création et la structuration du Réseau, qui a duré plusieurs années, indique le journal +Assahra Al Maghribiya+ de mardi. La déclaration synthétise les recommandations émanant des réunions préparatoires tenues, depuis novembre 2009, en Tunisie, au Sénégal et en Italie, ajoute la même source.

Forum international du réseau syndical sur la migration méditerranéenne-subsaharienne

المغاربة يتربعون على عرش "الإيطاليّين الجدد"

المغاربة يتربعون على عرش "الإيطاليّين الجدد"

كشفت أرقام رسمية، تم نشرها بإيطاليا، ان عدد الإيطاليين الجدد من اصل مغربي يبلغ حوالي 60 الفا، مشكلين بذلك نسبة حوالي 9 في المائة من مجموع 750 ألف إيطالي من أصول أجنبية بالبلد. وحسب معطيات الإحصاء العام للسكان الذي قامت به إيطاليا سنة 2011 فإن عدد الإيطاليين من اصل مغربي بلغ 45 ألفا و121 نسمة، مشكلين بذلك أعلى نسبة بين 671 ألف إيطالي من أصول اجنبية تم إحصاؤهم، بينما يأتي في الرتبة الثانية ذوو الأصول الفرنسية والأرجنتينية بنسبة 5،7% متبوعين بالمنحدرين من بعض الدول التي لها جاليات كبيرة كرومانيا وألبانيا. وفي تقريره السنوي حول الاجانب كشف المعهد الإيطالي الرسمي للإحصاء، المعروف اختصارا بـ "إٍسْتاتْ"، أن سنة 2012 شهدت طفرة ملحوظة في ازدياد عدد المغاربة الذين نالوا الجنسية الإيطالية حيث بلغ عددهم حوالي 15 ألف مشكلين بذلك نسبة 23% من اصل 65ألف و383 إيطالي جديد. وحسب المراقبين فإن سنة 2013 تكون قد شهدت أرقاما مماثلة لسنة 2012، بعد سنوات من المماطلة والتسويف التي كانت تعرفها ملفات طلب الجنسية أثناء فترة الحكومات التي شكلها سيلفيو بيرلسكوني بالتحالف مع حزب رابطة الشمال المعادي للاجانب، حيث بدأت العديد من الملفات تعرف طريقها إلى التسوية، وعلى رأسها ملفات المهاجرين المغاربة الذين بدؤوا في استيفاء الشرط الأساسي لتقديم طلب الجنسية، متمثلة في مرور 10 سنوات على إقامتهم بإيطاليا، بحكم ان معظم افراد الجالية بإيطاليا حديثي العهد بالهجرة. ويحرص مغاربة إيطاليا ،بمجرد استيفائهم الشروط، على تقديم طلبات التجنيس، نظرا للطبيعة غير المستقرة لقوانين الهجرة بإيطاليا وخضوعها للمزايدات بين الاطراف السياسية، فبدون الجنسية الإيطالية يبقى المهاجرون بمثابة "مشاريع طرد" قد تفعّل في أي وقت، خاصة أن التواجد في صفوف البطالة قد يحرم من تجديد بطاقة الإقامة، وبقرار لمصالح الأمن قد يجد صاحبه على متن أول طائرة متجهة نحو بلده الأصلي، كما حدث مع الإمام المغربي المرحّل بعد "دعائه على اليهود".

المغاربة يتربعون على عرش "الإيطاليّين الجدد"

التهامي أخ العرب.. محام مكناسيّ تخصص في قضايا الهجرة بمدريد

التهامي أخ العرب.. محام مكناسيّ تخصص في قضايا الهجرة بمدريد

عانق التهامي أخ العرب الحياة بمدينة مكناس، وبها تدرّج ضمن أسلاك التعليم المختلفة، وصولا إلى كلية العلوم القانونيّة التي تخرّج منها بشهادة إجازة في الحقوق، لكنّه ارتأى لنفسه مسارا خارج الوطن، يشقّ من خلاله مستقبله ضمن مراحل مختلفة ومتباينة، وصولا إلى ممارسته مهنة المحاماة بقلب العاصمة الإسبانيّة مدريد. اختيار الهجرة بعد إتمامه لدراسته بسلكيّ العلوم القانونيّة بمكناس، سنة 1999، أصرّ التهامي على إكمال مشواره بتخصص أكاديمي وسط إحدى الجامعات خارج المغرب، خاصّة وأن استمراره بالدراسة العليا وسط البلاد لم تكن بالسلاسة التي تخيلها لسنوات عديدة. وقد حاول أخ العرب البحث عن جامعة إنجليزيّة يستطيع الالتحاق بها، غير أن مؤهلاته اللغوية دفعته لمراجعة حساباته، وساند خياره بالالتحاق بإسبانيا تمكّن صديق له من تسجيله في كليّة مدريديّة، زيادة على تكفّل أخيه، المستقر بالمملكة الإبيريّة، بكافّة الجوانب الإدارية التي تقتضي التوفر على ضمانة مالية من أجل نيل ترخيص بالدراسة وفق التراب الإسبانيّ. إشكالا اللغة والمال لم تكن اللغة الإسبانيّة للتهامي أفضل حالا من حديثه بالإنجليزيّة، بل كانت أسوء.. وهو ما أثرّ على انطلاقته في تلقّي الدروس التي تقتضي التمكّن من مصطلحات دقيقة، وبالرغم من تلقيه دروسا في الإسبانيّة لـ6 أشهر إلاّ أن أخ العرب كان مضطرا لتغيير تخصّصه بالتوجه صوب الدراسات العربيّة الإسلاميّة، وتحديدا نحو الدراسات الدوليّة المتوسطّية التي كانت تعنَى بشؤون المنطقة وتعرف وجود أساتذة متحدّثين بالعربية والفرنسيّة التي يتقنهما التهامي. واصطدم أخ العرب أيضا بما تقتضيه المسيرة الدراسيّة في الهجرة من ضرورة التوفر على مورد ماليّ قار يجعل الالتزام بالحاجيات المعيشيّة والتكوينيّة أمرا محققا بسلاسة.. خاصّة وأن وضعيّته كطالب لم تكن تسمح له، قانونيا، إلاّ بالاشتغال لـ4 ساعات يوميّة في مجال تخصّصه.. ما يعني عطالة دائمة في حالته التي غابت عنها أي منحة.. وقد كان التهامي يقدم، كما أبناء جيله من المغتربين لأجل التعلّم بإسبانيا، يقضي العطلة الصيفيّة وسط مهن موسميّة، موفرا بعض المال لضمان سير الدراسة بطريقة عاديَة عند استهلال الموسم. تصحيح المسار بعد أعوام من التحصيل، غيّر التهامي أخ العرب وثائقه الإسبانيّة ليتحوّل من طالب إلى عامل، كما بذل مجهودا كبيرا للتوفيق بين الوضعيّتين، خاصّة وأنّه أضحى ملزما بمراكمة مساهمات لدى صندوق الضمان الاجتماعيّ الإسبانيّ من أجل ضمان تجديد بطاقة إقامته. فور الإعلان عن برنامج دراسي يهمّ الهجرة وعلاقاتها، بين المغرب وإسبانبا، بجامعة قادس، حتّى عمد التهامي إلى مراجعة مساره.. وقد نجح في الخروج من هذا المسلك الجامعي بدبلوم للدراسات العليا المعمّقة عن بحث طال مراكز الأجانب المقيمين بطريقة غير قانونيّة في إسبانيا ومدى موافقتها للتشريعات الحقوقيّة، ثمّ افرد تركيزه للعمل على أطروحة تتعلّق بقانون الهجرة المغربيّ، الصادر عام 2003، من نظرة حقوقيّة. التزامات مهنيّة سبق لابن مدينة مكناس أن راكم عددا من التجارب عبر اشتغاله ضمن المجال الاجتماعي المرتبط بالهجرة وإشكالاتها التنظيريّة والواقعيّة، حيث كان مربيا اجتماعيا لثلاث سنوات بمركز لإقامة المهاجرين القاصرين غير النظاميّين، وقد أثر هذا العمل على نفسيته إلى حدّ اتخاذه قرارا بالتخلي عنه عقب 36 شهرا من الممارسة الميدانيّة.. كما التحق بعدد من المصالح البلديّة بصفته كوسيط اجتماعيّ مكلّف بمساعدة الذين لا يتقنون اللغة الإسبانيَّة على معالجة حاجياتهم الإداريّة. ويقول التهامي إنّه خاض تجربة جميلة حين عمل وسيطا اجتماعي في مكتبة مدريديّة بغرض جلب الأجانب لفضاء القراءة، حيث كان مكلّفا بكسر حاجز الخوف بينهم وبين مكتبات كان يُتخيّل أنّها حكر على الإسبان.. "لقد استمرّ ذلك لعامين اثنين، وقد كان أمرا رائعا.. بعدها عملت ضمن مدارس لتقديم دروس دعم للتلاميذ القادمين من المغرب دون إتقان الإسبانيّة، تماما كما كان حالي حين وفودي إلى هذا البلد، لكنّ هذا المشروع توقّف بعد تفشي الأزمة الاقتصاديّة بأوروبّا، وذد دخلت في عطالة عقبها" يورد أخ العرب. نجاح التهامي ضمن امتحانات معادلة شهادة الإجازة المغربيّة، التي كان قد تحصّل عليها بمكناس، جعلته ينجح في رهاناته بحلول العام 2011، حيث جعله هذا الإجراء معترفا بمساره الأكاديميّ كلّه.. ليتوجّه صوب نقابة المحامين ويفلح في تسجيل اسمه بها كي يغدو محاميا ويتخصص في قضايا الهجرة.

التهامي أخ العرب.. محام مكناسيّ تخصص في قضايا الهجرة بمدريد

L’ambassade britannique annonce le programme Chevening

L'ambassade britannique annonce le programme Chevening

S'adressant à une large gamme de domaines et de disciplines, les Bourses Chevening sont attribuées aux candidats à fort potentiel faisant preuve de leadership pour être admis et bénéficier d'un Master à l'université britannique de leur choix, et ce à partir du 15 septembre, rapporte le communiqué de l'ambassade du Royaume-Uni au Maroc. Financé par le ministère britannique des Affaires étrangères et le Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office, FCO), en partenariat avec plusieurs organisations, cet ambitieux programme a pour vocation de soutenir les priorités de la politique étrangère britannique en construisant des relations positives et durables avec de futurs leaders d'opinion et décideurs à travers le monde. Il vise également les étudiants voulant approfondir leurs connaissances dans les domaines du développement économique y compris le développement durable et les problématiques environnementales, de la bonne gouvernance et transparence, de la sécurité et justice, des droits de l'Homme, des médias et communication et des relations internationales. Par ailleurs, les bénéficiaires seront individuellement sélectionnés par l'ambassade britannique à Rabat. À noter que la date limite de dépôt des demandes de bourses d'études Chevening, selon le communiqué diffusé, est fixée au 15 novembre 2014. Précisons également que les candidats de plus de 100 pays ont eu le privilège d'obtenir des bourses d'études Chevening qui permettront la prise en charge, courant cette année, de 600 étudiants. Selon la même source, les anciens étudiants ayant bénéficié des bourses d'études Chevening ont eu un excellent bilan et ont occupé des positions de leadership à travers un large éventail de domaines, y compris la politique, la gestion des affaires, les médias, la société civile, la religion et les disciplines académiques. Qu'est-ce que les Bourses Chevening ? Le Chevening Scholarship est un prestigieux programme qui permet aux candidats bénéficiaires de préparer un Master ou une formation de courte durée au Royaume-Uni. Lancé en 1983, ce programme est financé par le ministère britannique des Affaires étrangères. Il est en quête de candidats ayant les qualités personnelles, intellectuelles et interpersonnelles nécessaires pour le leadership et qui sont motivés pour faire une carrière menant à un poste de responsabilité dans leurs pays. La communauté des anciens étudiants Chevening compte, aujourd'hui, plus de 41.000 membres à travers le monde, qui en font un réseau influent et hautement estimé. Au total, 150 étudiants maghrébins ont bénéficié du programme mondial de bourses d'études Chevening depuis son lancement. À rappeler que le gouvernement du Royaume-Uni a octroyé 600 bourses d'études pendant l'année universitaire 2011-2012.

Bourses d'études supérieures

Les MRE bientôt libérés des contraintes de l'Office des changes

Les MRE bientôt libérés des contraintes de l'Office des changes

Un projet de loi, qui sera bientôt présenté par le gouvernement Benkirane, dispense les Marocains résidant à l'étranger (MRE) projetant de rentrer définitivement au Maroc ainsi que ceux qui sont déjà rentrés, de toute charge ou imposition sur leurs biens et avoirs, à condition d'effectuer une déclaration détaillée de situation patrimoniale auprès de l'Office des changes. Les dispositions en vigueur actuellement du Dahir n° 1-59-358 du 17 octobre 1959 relatif aux avoirs à l'étranger ou en monnaies étrangères comporte plusieurs contrainte pour les MRE, notent les auteurs de ce projet de loi. Celui-ci vise à régulariser la situation des Marocains résidant à l'étranger ayant transféré leur lieu de résidence permanente au Maroc, dont ceux rentrés depuis de nombreuses années. Cette mesure n'est soumise à aucune contribution libératoire ni pénalités de retard. Une circulaire définissant les démarches à suivre et les modalités d'application de cette loi sera rédigée après son adoption définitive. Les personnes concernées par cette mesure auront un délai allant de six mois à un an pour constituer leurs dossiers afin de démontrer l'origine de leurs biens et avoirs acquis durant leur résidence à l'étranger. L'Office des changes acceptera et vérifiera toutes les preuves démontrant que les biens et avoirs ont été bel et bien constitués durant la période de résidence à l'étranger. La procédure de déclaration devra être entamée au plus tard, six mois après la promulgation de cette loi. Ainsi, les Marocains rentrés au pays après de longues années de travail dans différentes régions du monde, ne risquent plus d'être inquiétés à cause de leurs biens honnêtement acquis et seront dispensés de la contribution libératoire en vigueur actuellement en application aux dispositions de l'amnistie des changes instaurée par l'article 4 de la Loi de Finances 2014. Les biens et avoirs concernés peuvent être des immeubles, des actifs financiers, des valeurs mobilières, titres de capital et de créance détenus à l'étranger ou encore des avoirs liquides dans des comptes bancaires à l'étranger. A noter qu'en vertu des conventions fiscales passées entre le Maroc et plusieurs pays étrangers, dont la France, les MRE sont épargnés de la double imposition. En effet, ils s'acquittent de leurs impôts et des taxes sur leurs biens et revenus dans le pays où ils ont leur résidence fiscale, qui est en général leur pays d'accueil à l'étranger.

Les MRE bientôt libérés des contraintes de l'Office des changes

Nos réseaux de compétences

google map api v3 test 10

Demandeurs de compétences Demandeurs de compétences

Derniers inscrits Derniers inscrits

Affichage de 3 résultat(s).
75 CVs dans la CVthèque
955 Compétences marocaines inscrites